la solitude

20 Nov
20.11.2007

Je suis d’un autre pays que le votre, d’un autre quartier, d’une autre solitude.
Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse.
Je ne suis plus de chez vous, j’attends des mutants.
Biologiquement je m’arrange avec l’idée que je me fais de la biologie: je pisse, j’éjacule, je pleure.
Il est de toute première instance que nous faconnions nos idées comme s’il s’agissait d’objets manufacturés.
Je suis pret à vous procurer les moules.
Mais, la solitude.
Les moules sont d’une texture nouvelle, je vous avertis.
Ils ont été coulés demain matin.
Si vous n’avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée,
il est inutile de regarder devant vous car devant c’est derrière, la nuit c’est le jour.
Et la solitude.
Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues,
soient aussi imperturbables que les feux d’arret ou de voie libre.
Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez etre votre conscience et qui n’est qu’une dépendance de l’ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau.
Et pourtant la solitude.
Le désespoir est une forme supérieure de la critique.
Pour le moment, nous l’appellerons “bonheur”,
les mots que vous employez n’étant plus “les mots” mais une sorte de conduit à travers lequels, les analphabètes se font bonne conscience.
Mais la solitude.
Le Code civil nous en parlerons plus tard.
Pour le moment, je voudrais codifier l’incodifiable.
Je voudrais mesurer vos danaides démocraties.
Je voudrais m’insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit,
le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité.
La lucidité se tient dans mon froc…

Hoje apeteceu-me ouvir-te.

informações: fotografia do site Léo Ferré
finalidade: para fins informativos no contexto do post la solitude
etiquetas: , ,
0 respostas

deixar uma resposta

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

deixar uma resposta

Este site utiliza o Akismet para reduzir spam. Fica a saber como são processados os dados dos comentários.

© 1999.2020 porta VIII. todos os direitos reservados. alimentado pelo wordpress | alojamento por oitava esfera
beam me up, scotty!